2004-2018 © Les randonneurs du bord de l'Ouanne - Tous droits réservés 

LogoFFRP+baseline vectorise_LOIRET 2013
  • RBO

20 Février - MALICORNE

C’est par un temps moyennement couvert que 39 randonneurs dont trois jeunes invités, se sont retrouvés à Malicorne, dans l’Yonne pour 2 boucles de 11,4 et 8,3 km légèrement raccourcies au cours de la randonnée.

Départ du parking de la mairie, passage devant l’Eglise dédiée à Notre Dame de l’Assomptionconstruite au XV° siècle sur les restes de celle du XIII° , détruite lors de la guerre de cent ans, le portail venant de l’Abbaye de Fontainejean (XII° siècle).

Par la rue de l’église puis l’Allée des Platanes, et un brin du Moulin de Malicorne, le groupe emprunte le chemin entre la D 18 et le Branlin, petite rivière prenant sa source aux Vallées non loin du parcours, c’est un affluent de l’Ouanne.

Traversée de la D 18 à hauteur des Anceaux en direction des Fleuris , longeant le Champ du Boulot et remontant le long des Grands Sablons, puis le Bois des Frelats et enfin la pause bistrot avant Les Bergeries. Instant de détente où la banane est Reine, grâce à l’ONF tout le monde peut s’asseoir et l’eau ne manque pas.

Le groupe reprend sa marche par la D 208, au niveau des Royers tourne à gauche pour longer les Soupiraux passer les Benoîts et arriver au point de séparation des 2 boucles.

21 marcheurs sur la petite boucle pour une montée menant au lieu dit le Plessis. Ce nom désigne le plus souvent un Château ou une maison Seigneuriale, ce qui est le cas pour cette belle bâtisse entourée de douves, restes d’un ancien Château fort. Retour vers Malicorne par la D 18 puis la Rue de la Louée et retour au parking.

18 marcheurs sur la grande boucle longeant la Garenne du Plessis puis le Bois de Hautefeuille pour en contourner son Château détruit en 1360 par l’Anglais Robert Knolles. Reconstruit en 1632 par la famille Texier parlementaires de l’Orléanais, en 1812 le domaine est acheté par Antoine-Jean Séguier13, premier président de la cour d’appel de Paris, rénovation trop coûteuse le Château est détruit en 1968 par la ville de Nanterre pour y installer son centre de vacances. Seuls vestiges restants la tour et les douves à droite de l’entrée.

Après le Bois de Hautefeuille le groupe longe les Champs de la Planchette pour rejoindre Malicorne, par la Ruelle Chabin arrivée au parking.

Le nom de Malicorne est réminiscent de seigneurs localement importants et redoutés, abusant de leurs privilèges : c’est la forme du XI° siècle Mal y corne, un endroit où il ne faisait pas bon frapper à la porte.

Malicorne, petit village de 160 habitants, dont l’un est connu du grand public

Hubert REEVES, astrophysicien « qui dans son livre Malicorne, traite des grandes énigmes de l’univers à partir de l’observation de la nature autour du village où il passe ses vacances ».

Merci à Sylvie et Frédéric pour cette belle randonnée

Félicitations à nos jeunes invités, Pierre 12,5 ans sur la grande boucle et Alice 9 ans et Adam 6 ans sur la petite boucle.


68 vues